Argentine
Créez votre voyage
    Les mines argentines sont riches en minéraux, mais nuisent à l'environnement.
    Les mines argentines sont riches en minéraux, mais nuisent à l'environnement.

    Des mines qui rapportent...

    Le sol sud-américain est riche en minéraux : cuivre, uranium, or, argent, etc. C’est une industrie qui déplace des millions de dollars… en dehors d'Argentine (les entreprises exploitantes sont principalement canadiennes, suisses et chinoises). Cela dit, même si ces millions de dollars restaient en Argentine, cela ne suffirait pas à compenser les effets négatifs et tragiques de l’activité minière, au plan écologique en tout premier lieu.

    ...mais un environnement anéanti

    La première conséquence visible de cette industrie est la disparition de la montagne, des monts entiers volant en éclats sous les explosions, disséminant des poussières de pierre à des kilomètres à la ronde, notamment par les pluies acides. Citons également la contamination de l’eau et des rivières environnantes, utilisées pour filtrer les minéraux et auxquelles on ajoute des produits chimiques tels que le cyanure (100 millions de litres d’eau par jour dans le cas de l’Alumbrera, l’une des plus grandes mines d’or au monde, située dans la province de Catamarca). Ceci entraîne évidemment la disparition de la faune et de la flore locales, ainsi que de nombreuses maladies chez les habitants de la région.

    Vous souhaitez composer votre voyage sur mesure ?
    Créez votre voyage

    Freiner l'exploitation des mines

    Les associations locales ne cessent de pointer du doigt la complaisance politique, la corruption et les collusions d’intérêts économiques, tandis que dans les faits, les retombées positives sur place sont négligeables. Les lois promulguées par le gouvernement Menem pour faciliter amplement la tâche des entreprises minières (exonération d’impôts, contrôles d’impact environnemental quasi-inexistants, etc.) sont encore en vigueur et permettent à l’ensemble des multinationales de considérer les 5 000 kilomètres de la cordillère des Andes comme autant de zones d’exploitation potentielles.

    Pour l'heure, seuls les mouvements populaires ont réussi à freiner l'extension des mines, comme ce fut le cas de la ville d’Esquel (province de Chubut) qui, en 2003, à empêché l’installation d’une mine d’or. D’autres villes et villages essaient de faire de même, comme Fatima (la Rioja) et Andalgala (Catamarca). www.noalamina.org.

    Voyage en direct

    Recevez un devis gratuit sous 48 heures.

    Exemples de voyages à personnaliser