Argentine
Créez votre voyage

Une fausse bonne nouvelle

En 1983, Raul Alfonsin est élu président. Il réussit en partie à réinstaurer la démocratie. Mais la dette de l'Argentine ne cessait de croître et le taux de pauvreté a considérablement augmenté. Face à cette situation, Alfonsin organise des élections et Carlos Menem lui succède. Ayant promis une augmentation des salaires pendant sa campagne, il avoue alors avoir menti pour se faire élire. Grâce à plusieurs mesures, il réussit à freiner presque complètement l'inflation. La classe moyenne voit alors son niveau de vie s'aligner sur celui de l'Europe et des Etats-Unis. Mais pendant cette même période, le taux de chômage a beaucoup augmenté. L’inflation du taux de change est devenue insoutenable, tout comme la dette.

    L'Argentine, face à une situation économique compliquée !
    L'Argentine, face à une situation économique compliquée !

    Une trop lourde dette

    En 2000, le FMI refuse de continuer de prêter de l’argent à l’Argentine et le pays se retrouve en défaut de paiement. Le pays connaît alors une crise plus importante que celle qu'avait voulu éviter Menem. Le peuple a perdu toutes ses économies placées à la banque. Le chômage et la famine ont pris le dessus. Des supermarchés de Buenos Aires ont été attaqués et des manifestations se sont organisées. Le président en poste prend la fuite et en dix jours, quatre autres lui succèdent. La dette de l'Argentine en 2000 est comparable à celle de la France en 2011, mais l'Hexagone inspire davantage confiance quant à sa capacité à rembourser. Au pouvoir, les Kirchner réduisent la pauvreté, renégocient la dette externe du pays et font baisser le chômage. Mais certains les soupçonnent de corruption.

    Vous souhaitez composer votre voyage sur mesure ?
    Créez votre voyage
    Voyage en direct

    Recevez un devis gratuit sous 48 heures.

    Exemples de voyages à personnaliser